top of page

Corrida . . . le b.a.-ba . . .

La Corrida est un spectacle unique, artistique et dramatique, c'est une lutte à mort entre un homme et un toro, une lutte où le torero crée de la beauté à partir de la charge brute d’un toro, seul animal à avoir vécu libre avant de combattre. 

 

Elle répond à des codes et utilise un vocabulaire qui peuvent paraître étranges pour les néophytes, ces quelques lignes devraient vous aider à une meilleure compréhension, un glossaire est disponible au bas de cette page, vous y trouverez l'essentiel des mots utilisés . . .

L’arène : Une fois installé à votre place, localisez la porte du toril d'où sortiront les toros, ainsi que la "Présidence" qui se situe à son opposé.

La Présidence : composée de trois personnes, un président au centre et deux assesseurs, elle fait respecter le règlement et veille au bon déroulement de la corrida. Le président communique et dirige la corrida à l’aide de mouchoirs de différentes couleurs.

L’alguazil est son représentant dans l'arène, il veille au respect du règlement par tous les acteurs de la corrida et s'assure de la bonne exécution des ordres donnés par la présidence.

Le Paseo : Défilé de tous les acteurs, les alguazils ouvrent la marche à cheval, suivis des toreros, aussi appelés "matadors de toros", des banderilleros, des picadors et du personnel de piste.

La corrida se déroule en 3 temps (tercios) qui s'enchainent au rythme des mouchoirs que le président présente à la vue de tous. 

1er tercio : Accueil du toro et piques.

A la sortie du mouchoir blanc par le président, la porte du toril est ouverte et le toro peut sortir en piste. Il est identifié par des marques visibles sur son flanc droit :

  • Fer de l’union des éleveurs.

  • Fer de l’élevage.

  • Numéro de l’ordre de naissance.

  • Dernier chiffre de l'année de naissance.

  • Devise placée sur le dos du toro dans la partie proéminente, appelée morillo.

Fer de l'élevage

Fer de l'union des éleveurs

No ordre de naissance

Devise

Année de naissance

Toro de Torrealba - Finca La Roblicita (Salamanca)

Le torero accueille le toro et le juge à l’aide de passes exécutées avec la cape, de couleur le plus souvent rose et jaune mais parfois rose et bleue ou rose et verte.

Lorsque le président le juge nécessaire il sort à nouveau le mouchoir blanc, indiquant aux picadors qu'ils peuvent entrer en piste.

​​Le picador va placer son cheval à l'opposé du toril entre les barrières et la ligne extérieure.

  • Le torero par des séries de passes place le toro entre le centre et la ligne intérieure.

  • Une fois le toro fixé, le picador va déclencher sa charge et devra placer la pique à la base du morillo.

La raison de la pique est de tester la bravoure du toro ainsi que sa puissance. Le toro doit être piqué au minimum 2 fois afin de bien révéler sa bravoure

 

C’est le président qui, en sortant un mouchoir blanc, indiquera la fin du tierco de pique et le début de celui de banderilles.

2ème tercio : les banderilles.

Après l’effort de la pique ce tiers permet au toro de récupérer en courant la tête haute.

Trois paires de banderilles seront posées par les membres de la cuadrilla du torero, s'il décide de les poser lui même le président donnera l'autorisation à la musique de jouer en sortant un mouchoir blanc.

3ème tercio : la faena.

C’est dès la première passe de muleta (étoffe rouge) que la faena commence.

Le torero a 15 minutes pour exprimer son art par des passes données des deux mains et tuer le toro.

Une belle faena peut être accompagnée de la musique toujours accordée par le président et son mouchoir blanc.

  • 10mn après le début de la faena, les clarines sonneront afin d'indiquer au torero qu'il lui reste 5mn.

  • 3mn après, un second avis sera joué, il ne reste alors plus au torero que 2 minutes pour porter l'estocade.

La mise à mort :

Après avoir placé le toro avec l’aide de la muleta le matador va détourner la tête du toro lui permettant ainsi de porter l'estocade dans un endroit précis dénommé "la croix".

Si le toro ne meurt pas rapidement le torero doit utiliser une épée spéciale appelée "descabello".

Interactions du public.

Durant la corrida, le public peut se manifester :

  • lorsque les acteurs ne respectent pas les règles.

  • pour communiquer au torero sa perception du travail accompli.

 

Pour ce faire il peut utiliser :

  • Le silence pour une prestation banale.

  • Les applaudissements.

Après l'estocade, lorsque le toro est mort :

C'est par la ferveur de ses applaudissements que le public va se faire entendre de la présidence et lui demander l'attribution des récompenses.

S'il a ressenti une belle prestation conclue par une belle estocade du toro, il va demander l'octroi d'une

oreille en agitant un mouchoir blanc, le président l'accordera s'il juge la demande majoritaire en sortant un mouchoir blanc.

​Même si le public les demande les autres trophées, seconde oreille et queue sont du seul ressort du président.

Si aucun trophée n'est accordé, le public par ses applaudissements, va inciter le torero à saluer au tiers, s’ils sont très prononcés ils pousseront le matador à demander au président l'autorisation d’effectuer un tour de piste.

Récompenses : 

6 récompenses peuvent être attribuées au matador, 4 sont à l'initiative du public :

  • Applaudissements.

  • Salut au tiers, le torero sort de la contre-piste pour saluer le public.

  • Tour de piste, le torero effectue un tour de piste après avoir demandé l'accord du président.

  • Une Oreille, demandée par le public et validée par le président.

Les suivantes dépendent de la seule appréciation du président et de ses assesseurs :

  • Deux oreilles, accordées pour une très belle corrida.

  • Deux oreilles et la queue pour une corrida exceptionnelle.

Un torero qui a obtenu les 2 oreilles d'un même toro sera autorisé à faire une sortie triomphale par la "puerta grande", grande porte des arènes, porté à dos d'hommes. 

Le toro, et par son intermédiaire l'éleveur, peut également être récompensé par :

  • Des applaudissements, s'il a été jugé bon par le public.

  • Un tour de piste ou "Vuelta al ruedo" posthume s'il a été très bon. Le président sort un mouchoir bleu.

  • Sa grâce ou "indulto" s'il a été exceptionnel. Le mouchoir sera orange. De retour dans son élevage et après avoir récupéré de ses blessures il aura alors un rôle de reproducteur.

bottom of page